L'île de Bréhat

L'île de Bréhat (Enez Vriad en Breton), grain de Beauté des côtes d'Armor, île aux fleurs et aux rochers roses, posée sur une mer d'un bleu profond et envoûtant bénéficie d'un micro climat exceptionnel et d'une végétation luxuriante.

Au large de Paimpol située à seulement 10 mn de la pointe de l'Arcouest, s'érige l'île de Bréhat, au milieu d'un archipel de granit rose.
Une ligne régulière été comme hiver relie l'île au continent. Sur l'île seul les piétons, les vélos et les tracteurs sont autorisés.

L'île de Bréhat est composée de 2 îles reliées entre elles par le pont Vauban. L'île sud, délicieux havre de paix, se pare d'une végétation luxuriante, alors que l'île nord est plus sauvage et tourmentée mais tout aussi magnifique.

Au hasard des chemins qui sillonnent l'île, vous découvrirez des sites remarquables :

Le Phare du Paon

Reconstruit en 1949 en porphyre rouge d'où l'on peut dominer la côte la plus sauvage de l'île. Vous aurez un panorama exceptionnel sur la Manche.


Le Moulin du Birlot qui est un moulin à marée

Il a été construit entre 1633 et 1638 et sa spécificité réside dans l'alimentation en eau de mer du mécanisme.


La Chapelle Saint-Michel

bâtie sur un tertre rocheux de 26 m de haut et donne un étendu et époustouflant point de vue sur toute l'île et le littoral.


la Citadelle

datant de 1862, était un ancien fort militaire, désaffecté et abandonné. Sa restauration a été effectuée en 1998, dans le but d'y créer un centre d'Art et d'Artisanat du Verre.


De nombreux écrivains comme, Colette, Desnos, Orsena Joseph Conrad, Ernest Renan, Edmond de Goncourt, Anatole France et bien d'autres, ont vagabondé sur les chemins sinueux de l'île et certains peintres comme Lapicque, Chagall, Fujita ont immortalisé sur leurs toiles le flamboiement orangé des rochers au coucher du soleil et les ciels lumineux.

Vous repartirez de Bréhat, enivré mais le cœur lourd de laisser derrière vous ce havre de beauté et de paix.



Creation